Le réchauffement climatique a-t-il un effet sur les vins de Bordeaux ?

Problème d’ordre mondial, le réchauffement climatique inquiète sur de nombreux points : montée des eaux, disparition des espèces, flux migratoire… mais l’évolution de la flore est également parmi ces conséquences, et parmi elle, la transformation du cycle de la vigne. Mais ces effets se font-ils ressentir sur la production des vins de bordeaux ? Élément de réponse avec Patriwine.

Un taux de sucre de plus en plus élevé et des vins transformés

 

Effet le plus visible du réchauffement climatique, les chaleurs de plus en plus fortes et précoces ont une incidence directe sur le raisin, notamment quant à son mûrissement. Les baies sont mûres de plus en plus tôt, et là ou en 1970 il était exceptionnel de commencer les vendanges après le 1er octobre, vendanger avant paraît aujourd’hui tout aussi absurde. Mais finalement quelles influences cette maturité précoce a-t-elle sur le vin ? C’est le sucre qui va venir jouer l’élément perturbateur : le taux de celui-ci augmente au sein des raisins. Résultat ? Des fruits de plus en plus sucrés, mais également de moins en moins acides. Ce phénomène se fait ressentir sur le vin : un raisin très sucré donne des vins au goût de confiture et au potentiel de garde moins important. Ainsi, les vins de bordeaux ne deviendront pas moins bons, mais risquent en revanche de perdre leur spécificité, en termes de vieillissement.

Il est donc nécessaire pour les vignerons de prendre le problème à bras le corps pour se jouer de ces changements climatiques et ainsi adapter la production à ces nouvelles conditions. Des alternatives sont actuellement développées, dont de nouveaux cépages, étudiés sur la parcelle 52. Ces cépages pourraient venir remplacer des variétés fragilisées par le réchauffement, comme le merlot.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close